Comment soulager l’arthrose de son chien ?

chien qui a de l'arthrose

Votre chien refuse d’avancer lors des promenades ? Il a du mal à grimper les escaliers ? Il souffle et est irritable ? Ce sont des indices qui ne trompent pas ! Votre fidèle compagnon souffre probablement d’arthrose débutante. Rassurez-vous, des solutions existent.

Prévenir la douleur

Si votre chien souffre d’une dysplasie de la hanche, il est préférable qu’il se fasse opérer avant que l’arthrose ne s’installe. Sinon, les liaisons sont irréversibles. Le vétérinaire peut également donner du Chondroïtine sulfate et des Glycosaminoglycanes afin de stimuler la régénération du cartilage et la lubrification de l’articulation.
Dans un avenir proche, il sera même possible d’injecter des cellules souches.

Simplifiez-lui le quotidien

Pour lui éviter de se contorsionner, disposez sa gamelle à sa hauteur. Optez pour un grand couchage épais lui permettant de s’allonger. Placez-le loin des courants d’air car ils favorisent le développement de l’arthrose.
Si votre chien est en surpoids, il est important de lui faire suivre un régime. Ceci lui permettra d’alléger ses articulations et ainsi de gagner en mobilité. Faites-lui faire des exercices modérés dans l’eau.

Soulager sa douleur

Pour que votre chien retrouve un minimum d’activité, votre vétérinaire peut lui administrer des anti-inflammatoires pour combattre l’arthrose. On peut également opter pour des oméga 3 et du zinc qui sont mieux tolérés.
Les cataplasmes à l’argile réduisent douleurs, œdèmes et inflammations. Ils sont en vente libre. Les médecines douces comme l’acupuncture et thérapies manuelles sont également pratiqués.
Plus original : les aimants pour stimuler la circulation locale. Ils améliorent l’apport en nutriments et en oxygène au niveau du point sensible.

À San Francisco, l’interdiction à la vente d’animaux qui ne viennent pas de refuges a été votée par les élus

beagle dans une cage

 

Les élus de la ville de San Francisco ont voté l’interdiction de la vente d’animaux non issus de refuges afin de stopper l’élevage industriel dénoncé depuis des années par les associations de protection des animaux.

Cible de cette loi : les animaleries

Dans le viseur de cette loi : les animaleries accusées d’un commerce cruel. Les animaux destinés à devenir des animaux de compagnie pour les particuliers provenant des animaleries sont issus d’élevages intensifs. Les accusations fondées concernant les animaleries sont nombreuses. Entre trafics, absence de contrôles ou conditions de détention souvent scandaleuses, la liste est longue.

Caroline Lanty, avocate au barreau de Paris et ex-Présidente de la SPA publiait déjà en 2009 un ouvrage intitulé « Le Scandale de l’animal business », dans lequel elle dénonçait les mauvais traitements infligés dans les animaleries aux animaux souvent issus de filières mafieuses.
C’est pour mettre enfin un terme aux trafics et au business des animaux de compagnie, que les élus de San Francisco ont voté l’interdiction de la vente d’animaux. À l’exception de refuges ou d’organismes de protection spécialisés.

Les animaux ne devraient pas être un commerce

Ainsi cette nouvelle loi devrait permettre de garantir que les animaux adoptés sont issus de circuits éthiques et n’alimentent pas des magasins véreux ou des mafias. « La plupart des gens qui aiment les animaux sont horrifiés à l’idée de voir leur animal de compagnie enfermé dans une cage grillagée et sale pendant une seconde – et encore plus si c’était pour une semaine, un mois, voire des années. Pourtant, c’est la réalité de plein d’animaux à grande échelle », déplore le conseil de surveillance chargé de la protection animale de la ville de San Francisco dans une déclaration.

De son côté, Mimi Bekhechi, la directrice des programmes internationaux de l’association Peta s’est félicitée de cette décision dans le journal The Independent :
« Grâce à ce vote, San Francisco a prouvé qu’elle était une ville qui aimait les animaux […] Elle déclare que les animaux ne sont pas des marchandises […] La cupidité des magasins d’animaux alimente l’industrie cruelle de l’élevage commercial qui maintient des chiennes et des chattes prisonnières à l’intérieur de cages sales et dont la seule vocation est d’avoir des portées à la chaîne de chiots et de chatons qui leur sont retirés et pour être transportés et vendus à des centaines de kilomètres. »

Une bonne dynamique

D’autres villes américaines comme Los Angeles, San Diego, Chicago, Philadelphie, Boston ou encore Austin s’apprêtent à suivre l’exemple de San Francisco.

Pooh, le premier chat bionique bulgare

Ceci est une révolution dans le domaine de la chirurgie vétérinaire ! À Sofia, en Bulgarie, le chirurgien vétérinaire Vladislav Zlatinov a accompli un acte médical de premier ordre. Le patient ? Pooh (« Peluche » en bulgare), un jeune chat d’un an.

La double greffe sur un chat : une première en Europe continentale

Pooh a probablement eu les deux pattes postérieures arrachées par un train dans la campagne Bulgare. Le chat aux longs poils noirs et blancs était jusqu’à présent privé de ses deux pattes postérieures. Mais, en bénéficiant d’une double greffe de prothèses en polymère et caoutchouc montées sur titane, le matou a pu retrouver sa mobilité. Un mois après l’opération, le félin est toujours à la clinique vétérinaire. Et même s’il n’a pas encore retrouvé toutes ses facultés motrices, son état est jugé plus que satisfaisant. « Il est encore un peu maladroit mais il peut marcher, sauter et courir », a relevé le Dr Zlatinov. Pooh, le premier chat bionique d’Europe continentale devrait bientôt pouvoir récupérer totalement.
Pour Vladislav Zlatinov, « il est encourageant de voir que même dans un pays défavorisé comme la Bulgarie, il peut y avoir ce genre de pratiques innovantes ».

 

Pooh et son vétérinaire Vladislav Zlatinov

Aux USA, certains soulagent leurs animaux avec du cannabis

les animaux et le cannabis

La santé est un domaine qui évolue sans cesse. Aux USA, on utilise de plus en plus le cannabis thérapeutique pour soulager certaines maladies. Et les animaux, eux aussi, profitent de ces nouvelles thérapies. Mais quand est-il des risques pour les animaux ?

Des vertus indéniables

Dans plusieurs États américains la marijuana a été légalisée depuis plusieurs années. Sur l’Homme, le cannabis a plusieurs vertus comme le soulagement des douleurs, la réduction de l’anxiété et l’optimisation de la vue. De part leur métabolisme, les animaux sont assez similaires aux humains. Et comme la médecine traditionnelle ne vient pas toujours à bout des maladies de nos petits compagnons, le cannabis apparaît comme une alternative naturelle. Notamment en ce qui concerne les douleurs diverses.

Du cannabis non-psychoactif

Des entreprises comme VetCBD, une firme californienne fondée par un vétérinaire, ou Treatibles, proposent des produits totalement adaptés aux caractéristiques de votre animal. Ainsi le poids, la taille, la pathologie, etc sont pris en compte pour administrer la dose idéale à l’animal. Sous la forme de petits biscuits ou en solution buvable, l’animal anxieux ingérera du cannabis non-psychoactif. Il ne s’agit donc pas de cannabis « bourré » de THC, bien au contraire. Les bienfaits sur votre animal nerveux ou anxieux se veulent apaisants avant tout. Votre chien ou votre chat ne sera pas perché ou « stone » comme on pourrait le croire.

Des produits non reconnus actuellement

À l’heure d’aujourd’hui, les traitements via le cannabis n’ont pas encore été acceptés par la FDA (Food and Drug Administration). Les vétérinaires ne peuvent donc pas prescrire ce genre de soins. Il est évident que pour le moment, il faut être très prudent avec ce genre de produits car nous n’avons pas le recul nécessaire. Alors avant de vous ruer sur internet et de vous procurer des biscuits au cannabis pour votre chien qui fait de l’arthrite, n’oubliez pas, ces traitements ne sont pas légaux !

Comment égayer la vie du chat en appartement ?

chat en appartement

Nous sommes nombreux à vivre avec un chat en appartement. Mais comment faire en sorte qu’il ne s’ennuie pas trop à force de rester entre 4 murs ?
Quels sont les risques d’une trop faible activité physique voire d’une léthargie complète ?
L’obésité bien sûr ! Mais en dehors de gonfler, votre chat risque de développer des activités compulsives comme se lécher toute la journée et devenir agressif.
Voici des astuces pour agir avant qu’il ne déprime.

Installation d’une « tour de contrôle »

Devant la fenêtre, face à une rue passante, offrez à votre chat un point de vue en hauteur où il pourra suivre des yeux les oiseaux. Vous verrez il sera fasciné et pourra y rester des heures.

Poussez-le à faire du sport

L’arbre à chat est l’accessoire idéal pour l’occuper et surtout le faire bouger. Tunnel, hamac, étagères, installez-lui un véritable parcours du combattant dans lequel il pourra se faufiler, grimper et sauter. Suspendez-y des ficelles et autres pompons afin qu’il donne des coups de patte.

Réveillez ses instincts de chasseur

En faisant bouger ses jouets, en lui lançant une balle, en le poursuivant avec une voiture télécommandée, tout est bon du moment qu’il y a du mouvement et que le chat est stimulé.
Vous pouvez fabriquer vous-même ses jouets : un bâton, une ficelle et une plume et vous voilà avec un superbe outil qui va lui faire perdre la tête. Défoulement garanti !

Noël des animaux : Portes ouvertes de la SPA à Paris

le-noel-des-animaux-spa

C’est en plein cœur de Paris, place de la République, que des centaines de chiens et chats seront proposés à l’adoption le week-end des 10 et 11 décembre par la SPA à l’occasion du Noël des animaux.

Et comme le dit Natacha Harry, la présidente de la SPA : « Il ne faut pas se tromper, ce n’est pas une occasion donnée aux familles d’offrir un animal en cadeau. C’est au contraire l’occasion d’offrir comme cadeau un nouveau foyer à un animal ».

 

En attendant voici le témoignage d’Esther, 7 ans, qui a récemment adopté un chaton.

Depuis combien de temps voulais-tu un chat ?
Esther : Depuis très, très longtemps, depuis cent ans.

Comment s’appelle-t-il ?
Esther : Poussière

Pourquoi ce nom ?
Esther : Car quand il est arrivé à la maison, il s’est caché derrière les meubles et il y avait plein de poussière.

Où l’as-tu trouvé ?
Esther : Je l’ai trouvé en bas de mon immeuble, sur le parking. Il était tout bébé. C’est lui qui m’a choisi, il est venu vers moi.

Est-ce que tu lui fais des câlins ?
Esther : Oui, et je joue avec lui. C’est mon meilleur ami, je l’aime de tout mon cœur.

Est-ce que tu l’as emmené chez le vétérinaire ?
Esther : oui il a été chez le docteur.

Dort-il avec toi ?
Esther : oui mais seulement au début de la nuit, après il part.

Est-ce que tu lui parles ?
Esther : oui je lui dis tous mes secrets

Si comme Esther et ses parents vous souhaitez offrir un foyer à une petite boule de poil, le rendez-vous est pris pour écrire une belle histoire de Noël.

 

Poussière, le chaton

Technologies : Quand les animaux deviennent « connectés »

animaux connectés

Vous ne vous déplacez pas sans votre montre connectée ? Votre animal a lui aussi déjà son collier connecté GPS depuis quelques temps ? Vous pouvez ainsi le localiser et vérifier s’il fait assez d’activité physique. Aujourd’hui les nouvelles technologies vont encore plus loin grâce à des objets connectés au service des animaux et de leurs maîtres.

Des technologies connectées pour partir en vacances sereinement

Les animaux sont très sensibles et lors de la séparation avec leur maître, il n’est pas rare qu’il ressente un sentiment d’abandon. Notamment, les chiens qui peuvent devenir anxieux et ainsi adopter un comportement inhabituel. Même si les chats, eux, acceptent mieux la séparation de par leur caractère indépendant, il arrive très souvent que les matous fassent la tête à leurs maîtres à leur retour.

Petchatz est un boitier qui se connecte via le Wi-Fi à une application smartphone compatible IOS et Android. Équipé d’une caméra, d’un micro et d’un haut-parleur les propriétaires d’animaux pourront voir, entendre et…interagir avec leurs protégés.
Distribution de friandises à distance, diffusion d’odeurs apaisantes : tout est possible, du moment que l’animal se sente bien. Le PawCall, accessoire en supplément, permet même d’appeler son maître, grâce à un bouton au sol qui clignote.

Kittyo est Le distributeur de croquettes à distance. Ludique, il est doté d’un rayon laser.

Les animaux ont désormais leur compagnon : PetBot. Ce petit robot est une alternative plus accueillante aux dispositifs déjà existants.

Une maison connectée…pour chien

Cette invention vient d’un constat d’un maître de chien : laisser son chien seul à l’extérieur d’un magasin même pour quelques minutes, peut être très anxiogène pour l’animal. Chelsea Brownridge a donc imaginé une maison qui « protège » le chien : la Dog Parker. Stabilisateur de température, système d’UV pour tuer bactéries et virus et webcam, système de verrou avec enclenchement à distance via son smartphone, rien n’est trop beau pour Rex.
Pour trouver l’une de ces maisons, il suffit de se géolocaliser via l’application et de la réserver 15 minutes à l’avance.

Le tabagisme passif tue aussi les animaux

le tabagisme passif tue aussi les animaux

Le saviez-vous? L’arrêt du tabac est non seulement une délivrance pour vous mais aussi pour votre animal de compagnie. Votre animal subit le tabagisme passif, si si !
Et en fumant près de lui, votre boule de poil risque comme vous de développer une maladie.

Mardi 1er Novembre a débuté le « Moi(s) sans tabac« , challenge lancé par le ministère de la santé. Bien sûr ce grand défi, importé d’outre-Manche, est primordial pour la santé tant la liste des maladies liées à l’addiction au tabac est longue… Et que dire de l’impact financier que représente cette addiction.

De « vrais » risques pour votre animal

En subissant le tabagisme passif, les animaux inhalent la fumée et avalent ses toxiques présents sur leur pelage, ce qui représente un risque de contracter une pathologie. Notamment, ils peuvent développer un cancer de la cavité nasale mais aussi des allergies cutanées.

Une plus grande vulnérabilité au tabagisme passif

De plus, les animaux sont plus sensibles au tabagisme passif que l’homme car ils ont une fréquence respiratoire plus élevée. Ainsi il assimile encore plus rapidement et en plus grande quantité le monoxyde de carbone.
Les maladies sont plus rapidement visibles chez l’animal. En quelques années seulement, l’animal peut avoir des difficultés respiratoires, de la toux, des allergies de la peau, des pertes d’appétit…

Alors si vous ne le faites pas pour votre santé ou votre portefeuille, pensez à arrêter de fumer au moins pour la santé de votre compagnon.

51% des français préfèrent leurs animaux à leurs amis

chien et main
On le savait, les français adorent leurs animaux mais là, c’est officiel ! 51% des français préfèrent leurs animaux à leurs amis.

Une étude édifiante

Ce chiffre, on le doit à une enquête réalisée à la demande d’Assuropoil, une compagnie d’assurance santé pour chiens et chats. Et ceci va pour sure vous rassurer par rapport à votre comportement que vous jugiez excessif vis à vis de votre animal de compagnie.
Cette étude, intitulée « La complicité des Français avec leurs chiens et leurs chats », a été réalisée à la mi-septembre auprès d’un échantillon de 1.048 possesseurs de chiens et/ou chats, issu d’un échantillon de 2221 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Ce constat est encore plus surprenant quand on apprend que 30% des parents sont plus heureux de retrouver leur animal que leurs enfants le soir.

Les animaux de compagnie, membres du foyer

L’animal est un super confident : en effet 97% des personnes interrogées lui parlent de tout et de rien et même de soucis plus profonds. Et pour 43% des sondés, leur animal est un réel soutien dans leur vie personnelle.
25% des personnes, principalement des femmes, avouent passer plus de temps avec leur animal qu’avec leur conjoint.
« C’est un réconfort énorme et ils trouveraient leur vie bien triste sans leur chien ou chat ».
L’animal de compagnie est même considéré aujourd’hui comme un membre de la famille à part entière.
À la question « Quelles réactions auriez-vous si votre futur conjoint n’acceptait pas votre animal de compagnie ? », 40% affirment que ce serait incompatible avec une vie de couple épanouie.

Une étude qui déculpabilise

Ces chiffres permettent de mieux comprendre le montant des dépenses des français pour leur animal de compagnie. En effet, elles s’élèvent à plus de 4 milliards d’euros par an. 40% des français gâtent leur compagnon à quatre pattes à Noël ou pour son anniversaire. Si vous vous retrouvez dans ce sondage, déculpabilisez-vous, vous n’êtes pas seuls.

Buzz My Pet, l’application pour retrouver son animal

buzzmypet
Quand on perd son animal de compagnie, le réflexe est de coller des affichettes dans la rue. Mais 21ème siècle oblige, cette méthode est désormais quelque peu dépassée. Aujourd’hui, une application fait le même boulot en mieux…
L’application Buzz My Pet, fière de son réseau de près de 30 000 membres permet de retrouver son compagnon à quatre pattes. Elle se télécharge gratuitement, puis ensuite il est nécessaire d’indiquer les caractéristiques précises de son animal avec photo. Lors d’une disparition, le propriétaire lance l’alerte sur l’application. L’alerte est aussitôt envoyée aux membres à proximité. À l’origine de cette idée se trouve Thibault Valès, producteur de télévision, qui a perdu sa chienne il y a deux ans. Depuis son lancement en juin dernier, l’application a permis de retrouver 400 animaux.